NOS ACTIONS  - NOS  ACTIVITES

   Courrier  envoyé le 11 décembre 2017 par  M. Michel Baury, Président d'honneur de Assolidaire Energies,

 au Responsable du COR  ( Conseil d'orientation des retraites)

*
*  *


De : Michel Baury <michel.baury@sfr.fr>
À : marco.geraci@cor-retraites.fr
Envoyé le : Lundi 11 décembre 2017 16h14
Objet : TR: Dossier mensuel du COR – 6 décembre 2017 – La fiscalité des retraités

Monsieur le responsable de la communication,
 
Le premier paragraphe de votre dossier mensuel de décembre 2017 m’interpelle : comment le « le niveau de vie des retraités » a-t-il « légèrement augmenté au cours des dernières années » et ce, qui plus est, « tout au long de l’échelle des niveaux de vie… », à la lecture de la courbe d’évolution, ci-joint, de nos pensions du Régime Général.


 
Nous avons perdu, en moyenne chaque mois, plus de 2,8% en 2016 (près de 2,5% en 2014 et 2015), de niveau de pension par rapport au 1er janvier 2005 (début de l’ultra libéralisme à tout va et des crises qui l’accompagnent quand le besoin s’en fait sentir…), soit un total annuel, en 2016, de 350 euros pour une pension de 1000 euros/mois (aux environs de 400 euros en 2017) ! Pire même, car 2018 s’annonce sous de biens sombres perspectives avec l’impôt complémentaire de 1,7 points qui nous est imposée sans aucune compensation de niveau. La REGRESSION de notre pouvoir d’achat est bien EN MARCHE, forcée à présent,  mais…
C’est, sans doute, parce que nous le valons bien !!!
 
Votre assertion n’est guère compréhensible que dans une démarche qui consiste à faire l’amalgame entre le 1% de richissimes retraités percevant des pensions sans doute supérieures à 10 000 euros, et le reste des retraités (souvent qualifiés de riches parce qu’ayant une pension supérieure à 1200 euros/mois alors que le seuil de pauvreté est aux environs de 900 euros/mois : qui n’est pas pauvre, est riche en somme, c’est une façon de voir, en effet, pour mieux stigmatiser les retraités. 10 000 euros mensuels c’est trop, cependant, pour vivre « honorablement ». Alors le plus qu’honorable permet de faire fructifier dans des placements mobiliers ou immobiliers dont le revenu vient ainsi renforcer le pouvoir d’achat de ces « malheureux » retraités… Ainsi l’amalgame des riches et des pauvres montre une « légère augmentation du niveau de vie des retraités au cours des dernières années » : CQFD !!! Conclusion : il faut raboter les retraités !!!
 
Je pense qu’une démarche intellectuellement raisonnable serait de suivre l’évolution des pensions d’une part et le revenu des surplus accumulés d’autre part. Cela permettrait naturellement aux retraités en tous genres, « honorables », de ne pas être assimilés à ceux qui bénéficient, en plus de leur pension « ordinaire », du revenu de leur capital constitué à partir de leurs excédents de pension…
 
J’ose espérer qu’un droit de réponse me sera accordé pour que soit publiées, dans vos dossiers mensuels, mes remarques argumentées et la courbe d’évolution jointe. Cette courbe d’évolution de nos pensions est mise à jour mensuellement, sans aucune manipulation quelconque d’information et elle est parfaitement vérifiable (je suis de formation scientifique d’abord). Je signale qu’elle est adressée à la presse nationale et régionale, pour bien montrer que la majorité des retraités ne sont pas les nantis, ainsi qualifiés généralement pour mieux les montrer du doigt…
 
Je suis à votre disposition pour discuter plus avant sur ce sujet. A vous lire avec intérêt.
 
Bien cordialement. Un retraité seulement « honorable ».
 
Michel Baury
06 83 17 99 89

*
*  *


ANNEXE

Réunion du Conseil du 06 décembre 2017
La fiscalité des retraités

Sommaire

Comme le rappelle le rapport du COR de juin 2017, le niveau de vie des retraités a légèrement augmenté au cours des dernières années et, tout au long de l'échelle des niveaux de vie, les niveaux de vie des retraités se situent un peu au-dessus de ceux de l'ensemble de la population.

C'est dans ce contexte que le Conseil a souhaité, il y a un an, que soit étudiée l'influence de la fiscalité, et plus généralement des prélèvements obligatoires, sur le niveau de vie relatif des retraités.

La première partie du dossier présente un état des lieux, juridique et statistique, des prélèvements obligatoires pesant sur les retraités en France. La deuxième partie est consacrée aux redistributions opérées par ces prélèvements et à leur incidence sur le niveau de vie des retraités.

Une synthèse est proposée dans "Le dossier en bref" (voir PDF ci-contre).

La note de présentation générale, les différents documents du dossier ainsi que les diaporamas présentés en séance sont également disponibles (voir PDF ci-contre).  


*
*  *


Note de la Rédaction de Assolidaire Energies.

Contact :
Marco GERACI
Responsable de la veille et de la communication
Secrétariat général du COR
www.cor-retraites.fr
113 rue de Grenelle – 75007 Paris
Tél. : 01 42 75 65 57 - 06 48 08 73 21 - E-mail : marco.geraci@cor-retraites.fr
 
Le 12 décembre, le COR emménage au 20 avenue de Ségur – Paris 7.
Merci de noter nos futures coordonnées :
Adresse physique
20 avenue de Ségur
75007 PARIS
Adresse postale
TSA 30728
75334 PARIS Cedex 07
 
Les numéros de téléphone et les adresses mél ne changent pas.
Tél. 01 42 75 65 57 - 06 48 08 73 21 | marco.geraci@cor-retraites.fr
 
Le Conseil d’orientation des retraites est membre du réseau France Stratégie.

Suivez l’actualité et les travaux du COR sur www.cor-retraites.fr et twitter @COR_Retraites.



Retour